L’envers du décor

Comment travaillons-nous ?

Comment se prépare une pièce de théâtre ?

Que font les bénévoles ?

Bonne question, car lorsque vous voyez en fin de spectacle vingt ou trente personnes envahir la scène, c’est que tous ont un rôle dans la réussite des projets : accessoiristes, maquilleuses, souffleuses, costumières, metteurs en scène,  … Voici donc quelques fonctions racontées par ceux et celles qui les ont remplies.

L’Art de Souffler

Par Dominique Baudiquey

 

Ouf ! que je m’étais dit ; cette année, pas de texte à apprendre, pas de déplacements à se rentrer dans la tête … Les neurones qui me restent … au repos ! Pas d’encasernement tous les lundis, tous les week-ends libres, pas de séance de maquillage, pas de stress … LE PIED !

Tu parles ! Premier soir en septembre ; les retrouvailles, on se bise, on discute, on aborde la pièce et PAF ! Big problem, gross Scheise … Il y a trois souffleurs et, comme les hirondelles, cette espèce-là va par deux, à ce qu’il paraît ??

Quatre, ce serait donc pas mal du tout … Qui est volontaire ?

Silence, calme plat.

Et, l’air de rien, « le chef » me regarde, souriant narquoisement derrière sa grosse moustache et me dit, badin : « Ça ne te dirait pas de souffler ? »

Ben tiens ! Il y en a d’autres dans les environs … Mais non, il ne me lâche pas et, devant mon hésitation, il en rajoute un peu : « Ça ne ferait qu’un lundi par mois, et des demi-journées les week-ends de répèt … »

Oui, non ? Les pauvres neurones, obligés de se reconnecter, discutent entre eux : « Ouais, bon, OK ! ». Et pour me réconforter, je me dis en moi-même : « Cool ça te fera une expérience de plus ! »

Et c’est parti … Ah mais, c’est que ce n’est pas si simple que ça, l’art de la soufflerie !!

  • T’as intérêt à savoir lire et à avoir de bonnes lunettes !
  • Il faut un index très développé pour suivre les répliques … Hey, E.T. can you help me ?
  • Tu dois avoir une ouïe parfaite … pour reconnaître les voix des acteurs !
  • Il faut aimer la solitude et ne pas avoir peur du noir … Ben oui, tu es toute seule dans ton trou et tu n’as droit qu’à une toute petite lampe !
  • La pièce … jamais tu ne la vois, t’as toujours le nez dans ton bouquin !
  • Tu attends … tu attends … « THE TROU ». Et, quand il y en a un, t’as intérêt à assurer !
  • Seul avantage : tu peux rigoler toute seule en douce en entendant la pièce, personne ne te voit et … tu ne vois personne !

Mais tout ça mis à part, finalement, la soufflerie, c’est plutôt sympa. Surtout quand les acteurs savent leur texte, et là, pour une première, chapeau messieurs dames, vous avez été bons et vous avez l’art de retomber sur vos pieds !!!

Alors, expérience concluante ! Je vous remercie d’avoir songé à une « quatrième ». Une paire de rechange, ça peut servir.

Depuis quelques années (oh, pas beaucoup), j’arrive à exprimer ce que je ressens et, pour en finir, mes chers acteurs, mes chers collègues, ma troupe préférée … (pourquoi, j’en ai d’autres ?), j’ai envie de vous dire :

  • Qu’est-ce que je suis bien avec vous et qu’est-ce que je vous aime !!
  • I feel good with you and I love you so much ! (pour les bilingues !)

Mai 2007

Dom.